mardi 2 juin 2009

Sur les murs de Pompéï.

Certes, j'ai disparu dans les tourments des dernières révisions d'agrégation, mais comme c'est la veille de mon anniversaire, je n'oublie pas mon bien-aimé lectorat. Donc, un petit cadeau rigolo, à savoir le best-of des inscriptions de Pompéi. Sur vos écrans.

Électif.

- Epidium Sabinum duumvirum iure dicundo oro vos faciatis. Trebius cliens facit consentiente sanctissimo ordine.

Élisez Epidieux Sabinus, duumvir chargé de la justice. C'est son client Trebius qui vous le demande, en accord avec le très respectable ordre des décurions.

Les vedettes du cirque.


- Suspirium puellarum Celadus thraex.

Celadus le Thrace fait soupirer les filles.

Hypocondriaque ?

- Pituita me tenet.

J'ai attrapé un rhume.

Le raciste.

- Puteolanis feliciter, omnibus Nucerinis felicia, et uncum Pompeianis Petecusanis.

Bonne chance aux gens de Pouzzoles, Prospérité à ceux de Nuceria, les Pompéiens et ceux de Pithécusses au croc de boucher !

Le militant.

- Holconium Priscum aedilem, Clodi, fac. Sei copo, probe fecisti quod sellam commodasti.

Clodius, élis Holconius Priscus édile. Tu as bien fait, Seius l'aubergiste, de me prêter une chaise (pour peindre l'inscription, NDLR).

Le guide du Pompéien pas cher.

- Arphocras hic cum Drauca bene futuit denario.

Ici, Harpocras a bien baisé avec Drauca, pour un denier.

Les divertissements grand public.

- Cumis gladiatorum paria XX et eorum suppositicii pugnabunt Kalendis Octobribus, III, prodie nonas Octobres. Cruciarii, venatio et vela erunt. Cuniculus scriptor Lucceio salutem.

Vingt paires de gladiateurs et leurs doublures combattront à Cumes aux Calendes d'octobre, l'avant-veille et la veille des Nones d'Octobre. Il y aura des crucifiés, une chasse et un pare-soleil. Cuniculus qui écrit ces mots salue Lucceius.

Le libéral.

- Lucrum gaudium.

Le profit, c'est la joie.

Récitatif.

- Hic ego cum veni, futui, deinde redei domi.

Quand je suis arrivé ici, j'ai baisé, puis je suis rentré chez moi.

Le militant, 2.

- Neroni feliciter.

Vive Néron !

Le fin lettré.

- Arma virumque cano, Troiae qui primus ab oris...

"Je chante les combats et le héros qui, le premier, depuis les rivages de Troie..."

Celle qui s'est fait avoir.

- Fututa sum hic.

J'ai été baisée ici.

Le parasite.

- Quisque me ad cenam vocarit, valeat.

Quiconque m'invite à dîner, qu'il se porte bien !

La maison qui parle.

- Marci Iuni insula sum.

Je suis l'immeuble de Marcus Junius.

L'hygiéniste.

-Cacator cave malum, aut si contempseris, habeas Iovem iratum.

Toi qui conchies ce lieu, attention aux ennuis ! et si tu n'en tiens pas compte, que Jupiter tourne sa colère contre toi.

Le libéral, 2.

- Abomino pauperos. Quisquis quid gratis rogat, fatuus est. Aes det et accipiat rem.

J'ai horreur des pauvres. Celui qui demande quelque chose gratuitement est un fou : qu'il donne de l'argent et reçoive sa marchandise.

Le vantard.

- Omnes luseron Maximus sum.

Je vous roulerai tous, je suis Maximus (ou "je suis le plus fort" ?).

Le militant, 3.

- Marcum Cerrinium Vatiam aedilem oro nos faciatis. Seribibi universi rogant.

Élisez édile Marcus Cerrinius Vatia ! Tous ceux qui picolent la nuit le demandent.

Le militant, 4.

- Mustius fullo facit et dealbat. Scripsit unicus sine reliquis sodalibus.

Mustio le foulon vote pour lui et blanchit le mur pour y peindre ces mots. Il a fait l'inscription tout seul, sans ses camarades.

Le soupirant.

- Rogo, domina, per Venerem te rogo : habeto mei memoriam !

Je t'en prie, ma maîtresse, je t'en prie au nom de Vénus, souviens-toi de moi !

Le mauvais coucheur.

- In cruce figaris.

Va te faire crucifier !

Le philosophe.

- Admiror, paries, te non cecidisse ruinis, qui tot scriptorum taedia sustineas.

Je m'étonne, mur, que tu ne te sois pas effondré, alors que tu portes les naiseries de tous ceux qui ont écrit sur toi.

Le sarkozyste.

- Fures foras, frugi intro.

Dehors les voleurs ! Les gens de bien à l'intérieur !

Le compatriote.

- Pompeianos, ubique, salutem !

Aux Pompéiens, en tous lieux, salut !

Toutes les citations sont extraites de Moreau Philippe, Sur les murs de Pompéi, Paris, Gallimard, coll. "Le Promeneur", 1993.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Soyez gentils, faites l'effort de signer votre message - ne serait-ce que dans le corps d'icelui, si vous ne voulez pas remplir les champs destinés à cet effet - c'est tellement plus agréable pour ceux qui les lisent...